Comment améliorer le travail de son équipe pour les créateurs d’entreprises

Comment améliorer le travail de son équipe pour les créateurs d’entreprises

   

Interview de Grégory Lefort – Fondateur de la solution Azendoo

Au cours de cette interview, vous découvrirez:

– Comment améliorer le travail de son équipe et gagner en productivité
– L’histoire de Grégory Lefort
– Le business model spécifique d’Azendoo
– Comment Grégory Lefort a effectué une levée de fonds de plus d’1 million d’euros

Visitez le site d’azendoo et testez l’application

 

I : « Bonjour à tous »

G – Azendoo  : » Bonjour  »

I : Donc je suis aujourd’hui avec Grégory que j’ai eu l’occasion de rencontrer à Web2connect. Gregory est un entrepreneur de l’internet. »

G – Azendoo  : »Voila »

I :  » Et je vais le laisser se présenter pour qu’il nous raconte un peu plus son histoire son parcours et qu’est- ce qu’il a créé »

G – Azendoo   : »Bonjour à tous je m’appelle Grégory Lefort et je suis Co _fondateur d’une société qui s’appelle Azendoo que vous voyez peut- être ou peut-être pas ici qui est une solution innovante plutôt et plutôt sympathique et qui bénéficie beaucoup de buzz actuellement, plutôt de la collaboration et surtout du travail en équipe. Notre vision étant d’apporter un vrai progrès, à la fois en termes d’usage de facilite de travail en équipe ce qui n’est jamais très simple .Et aussi de productivité puisque c’est la façon qu’on a de travailler et c’est pour ça qu’on aimerait si possible rentrer plutôt que ce soit le soir non pas en essayant de passer du temps à se synchroniser mais plutôt en essayant de faire son travail le mieux possible. Et le plus facilement possible dans un contexte plus simple et le plus sympathique possible »

I :  » Avant qu’on aborde vraiment vraiment ce que tu fais en business moderne par rapport à ton entreprise. Est-ce que tu pourrais nous parler un peu plus de ton parcours parce que tu m’as dit tout à l’heure que tu étais salarie avant de »

G – Azendoo  : » Oui, j’ai fait ma vie professionnelle dans, tout d’abord j’ai fait une école de commerce et ma vie professionnelle s’est faite pendant une grosse quinzaine d’années dans des sociétés françaises d’Edition de logiciels, pas du tout Web. Voilà j’ai travaillé plutôt dans le secteur business j’étais commercial, commercial senior, patron des ventes, patrons de filiales et responsable de zone dans une société qui s’appelle Orxis tout d’abord et ensuite dans une société qui s’appelle maintenant @@@start pour laquelle et c’est ma dernière expérience avant de monter ma société parce que j’ai presque 39 ans, ma dernière expérience était d’aller construire, d’aller développer pour cette société-là, une filiale aux états unis. Voilà donc toujours avec un background business mais qui ce que j’aimais faire c’était monter des filiales, monter des business de rien ou en tout cas sur des zones un peu en développement. Je suis plus un stater qu’un développeur »

I : »D’accord, très bien. Est qu’est que, quel a été le déclic pour toi, pour penser »

G- Azendoo  : »En fait c’est quelque chose que j’ai toujours eu à l’intérieur de moi. Simplement pour dire les choses crûment, j’avais jamais eu les couilles de le faire et je pense que c’était »

I : »L’occasion »

G- Azendoo  : » C’était l’occasion, c’est probablement la, avant de savoir, savoir-faire ou savoir comment faire. C’est certainement la meilleure des qualités qu’on puisse avoir c’est certainement l’envie d’y aller mais surtout le courage d’y aller.

I : »oui »

G- Azendoo  : »Et l’autre aspect important de l’aventure d’Azendoo c’est que je voulais pas le faire tout seul »

I : « oui »

G- Azendoo  : »Voilà c’est que, non pas que c’est du partage de richesse c’est surtout l’intérêt de monter une société, c’est la richesse humaine. C’est donc partager ses joies et ses malheurs parce que tout n’est pas rose. C’était partager cette aventure avec mes Co-fondateurs donc je suis Co _fondateur avec deux autres associés. On dirige aujourd’hui la société à deux et si je pense bon, c’est le bon mix une société parce que j’aurais beaucoup beaucoup de choses à faire. Si la société marche bien c’est encore plus prenant et ce qui me concerne je veux aussi que ce soit un bon mix avec ma vie personnelle. J’ai une femme et 3 enfants et je n’ai pas envie de faire, de passer à cote voilà. »

I : »@@@@@@ »

G – Azendoo : » On le fait mais on le fait différemment et j’ai pas non plus envie de passer à cote de »

I : » de tes enfants ? »

G- Azendoo  : » Voilà, donc le faire à deux c’était donc pleins de choses. Ça c’était un terme de la société de le faire ensemble et doit construire une aventure à plusieurs et moi, être capable de passer du temps avec mes enfants et du temps de qualité et en fait c’est un projet autant personnel que professionnel puisque le fait, moi j’ai toujours travaille à Paris et mon but n’est pas de rester à Paris. J’ai moi-même vécu au bord de la mer et dans un jardin donc je voulais que mes enfants connaissent ça et le choix de Bordeaux, Voilà Bordeaux est une ville dynamique, numérique intéressante à tous points de vue en ce qui concerne le professionnel et le personnel »

I : » Très bien c’est une belle motivation »

G – Azendoo : »Et Benoit est venu me chercher.il faut lui reconnaitre ça. Il s’est retrouvé lui.

I : »@@@@ »

G- Azendoo : » C’est mon associé, voilà il a eu une expérience ou il a dû partir de la société. Il n’avait pas envie non plus de revenir, salarié d’une société. Dans sa boiboite et à faire un travail qu’on n’a pas envie de faire. Il voulait construire quelque chose et je pense que son choix à été de chercher quelqu’un de confiance. Ami mais pas que, en qui il avait, en qui pouvait se sentir bien pour mener cette aventure. Qui n’est jamais facile. C’est même plus compliqué qu’un mariage.

I : »savoir avoir chacun son territoire

G- Azendoo  : »exactement et ça on s’est le faire

I : »Et bien écoute, Est-ce que tu me parler un peu plus maintenant de ton business model qui est un peu particulier qui serait intéressant

G- Azendoo  : »en fait je vais plutôt de la façon dont y est arrivé le business model Azendoo est un business model connu sur le monde du web puisque c’est un business Freemium. Azendoo se test gratuitement jusqu’à 10 personnes voilà et sans limite de temps.  C’est-à-dire qu’On peut très bien utiliser Azendoo à moins de 10 pendant des années sans avoir à nous rémunérer ou nous payer quoique ce soit. Bien sûr évidemment il y a des@@@@ a passer en premium. Que ce soit sur les fonctionnalités, l’administration ou sur l’espace disque que l’on occupe mais finalement le business modèle est assez classique. Par contre ce qui nous a amené à ça c’est encore une fois une histoire d’entrepreneur, qui était de dire: moi j’ai vendu pendant 15 ans des logiciels a des patrons d’informatique et des patrons sociétés donc plutôt par le haut en disant pendant quelques semaines ou quelques mois tiens ma solution est super il faut que tu l’essaies voilà et ça et ça et ça et tanner quelqu’un. Faire en sorte que cette personne dise ok je vais mener un projet qui dure généralement quelques mois parce que il faut convaincre les équipes il faut, trouver des budgets il faut voilà et puis ce n’est pas très satisfaisant à dessiner parce que l’utilisateur final n’est pas toujours on lui impose une solution dans la majeur des cas. Et si c’était on va dire culturellement la norme il y a quelques années bien je pense qu’aujourd’hui l’utilisateur autant en entreprise que personnel reprend la main. Il a son propre ordinateur type mobile avec pleins, pleins d’applications dessus. Il a eu la capacité de faire des choix qu’il n’avait pas à l’époque il est même plus avancé généralement dans ses choix technologiques que les entreprises. Et donc, il nous importé ne pas refaire ce qu’on a fait. On voulait aussi en tant qu’entrepreneur apprendre et continuer à apprendre et faire des choses un peu différentes. Et dont le @@@@ d’Azendoo s’appuie non plus sur le patron d’entreprise mais plutôt sur l’employé, sur le salarié et la solution ne s’impose plus par la fonction mais par l’usage. C’est pour cela que le Freedium s’est imposé qui permet à ces personnes qu’elles soient dans une grosse ou une petite entreprise d’essayer la solution, de s’inscrire  de développer l’usage  en interne, voire de le propager .Et une fois que cette usage est ancrée qu’il apporte une vraie valeur ben là on peut appeler le patron ou généralement c’est le patron qui nous appelle en nous disant : « Ah au fait, mes employés utilisent ça , ça m’intéresse ,venez me voir. » Et on ne part plus dans un concept ou il faut refaire un projet puisque l’usage est ancrée, la solution est acceptée, apporte de la valeur et donc est vendue de manière beaucoup plus soft, beaucoup plus acceptée et beaucoup voilà »

I : »Les prescripteurs du décideur chez le client sont finalement les utilisateurs. »

G- Azendoo  : »Exactement et en plus on a compris autre chose c’est qu’il y a plusieurs phénomènes qui s’ajoutent à ça c’est le mobile ce qu’on appelle le @@@@ device mais dont @@@@device veut dire @@@@software aussi et finalement voilà l’utilisateur lui a besoin de se sentir à l’aise dans sa solution autant dans sa vie personnelle que vie professionnelle. Le croisement de sa vie perso et de pro est de plus en plus fort les frontières s’effacent complètement. On a tous une vie, un temps à gérer et on le fait dans des solutions complétement éparses. Azendoo c’est une solution qui permet de gérer son temps seul ou en équipe et ensuite d’aller beaucoup beaucoup plus loin dans la partie projet. Nous on a beaucoup beaucoup du secteur qui utilise un espace Premium d’entreprise et qui a   côté gère leurs projets persos d’Azendoo que ça soit : un déménagement une association ou autres. »

I : »Et quelle est la différence par exemple avec la solution d’Azendoo et des autres solutions par exemple tel que l’on peut voir comme des @@@@ou ce qu’on peut@@@@solutions ? »

G – Azendoo : »Nous, on est au croisement de trois grands mondes, le monde des, ce qu’on appelle le monde des réseaux sociaux d’entreprise dont le but est d’engager enfin de faire en sorte que les employés se connaissent, se connectent et faire ressortir l’innovation encore c’est l’idée : est de raccourcir le temps entre une idée et un projet. L’autre le deuxièmement c’est le gestionnaire de taches .On a tous notre @@@@ que ce soit le patron, le salarié ou même n’importe qui que tu connaisses a une @@@@ souvent sur un bloc note, peut-être sur une application dans un PDA, peut être dans Outlook peut être même, s’envoie-t-il des emails pour se souvenir de choses mais c’est une chose très personnelle @@@@ est très personnelle. Et le troisième, ce sont les outils de gestions de projets qui sont très très compliques extrêmement complexes et réservés à très très peu de personnes et souvent pour remarquer de façon que tout prend beaucoup plus de temps. Donc très peu utilisé. Nous, on voulait remplir ce trou dans la raquette qui correspondait non plus à l’entreprise ni à la personne mais plutôt à l’équipe. Et de dire : « organisons le temps de chacun, apportons une valeur unitaire, une valeur personnelle ». Une fois ce temps, une fois que cette organisation personnelle est optimisée, ouvrons cet @@@@ en groupe et une fois que cette @@@@est partagée donc déjà on élimine beaucoup d’interactions et on économise du temps sur les synchronisations entre diverses personnes que ce soient des gens qu’on voit ou pas là on en découle de la discussion et de la collaboration beaucoup plus amples et on met tout ça dans une interface qui se veut ergonomique simple et très intuitive. Je ne fais pas une solution pour le monde du web. Je fais une solution presque pour Madame Michu. Voilà Azendoo, on doit se sentir bien au bout de 5 minutes, comprendre une valeur personnelle et ensuite le propager si elle nous apporte de la valeur .Ce qui est aussi un corolaire en terme de business model si le produit n’est pas bon, mon business model   de toute façon ne réussira pas et on est obligé d’être bon et de s’imposer par la valeur donc on est obligé d’apporter une valeur ce qui nous met très en risque mais qui nous valorise énormément quand ça marche .

I. » Au final, c’est peut-être plus rentable sur le long terme c’est une stratégie de plus long terme au final@@@@ ? »

G – Azendoo : »C’est une stratégie long terme mais qui aussi peut exploser très vite au sens positif du terme. »

I : » D’accord »

G: » quand on a annonce qu’on lance la solution en juin on avait 600 utilisateurs qui étaient sur une Beta .On a fait une levée de fond  d’un million 3 euros en juillet qu’on a doublé au bout de 7 heures , on était à 1200 et ça bouge très très vite donc  je ne suis pas sûr de mon chiffre mais on est à minima 7500 utilisateurs, un tier de ces utilisateurs sont à l’étranger . On a déjà des utilisateurs dans 56 pays »

I: »@@@@En anglais également ? »

G – Azendoo : »Oui tout à fait, voilà les deux tiers en France.

I : »En tout cas c’est impressionnant, c’est très très bien et comment tu gères la partie investisseurs est ce que tu la vis bien?

G – Azendoo : »On l’a vécu ça a été épique comme toutes levées de fonds en France et d’autant plus à l’époque où on vit puisque la crise n’aide pas l’argent à sortir des poches. En Fait »

I : » Mais tu les as pris en France les investissements ? »

G – Azendoo : »Nos investisseurs ne sont pas français. Ce sont des français qui sont partis à l’étranger c’est un fond luxembourgeois.

I : » D’accord »

 

 

G – Azendoo : »Voilà. Mais la famille c’est un famille office et l’histoire derrière le fond qui nous suit c’est l’empire UPSA. »

I : » D’accord »

G – Azendoo : »Donc les gens qui avaient le brevet de l’aspirine ont fait de l’argent avec, ont revendu cette empire. »

I : »C’est pas mal

G – Azendoo : » et ensuite souhaitaient investir dans certaines solutions, voilà ils ont aimé l’équipe, ils ont aimé le projet. Et ce sont de vrais partenaires on n’est pas dans une relation purement d’investisseurs investit a startup. On est vraiment dans une relation entrepreneurial. »

I : » Qui comprennent que vous faites@@@@@ »

G – Azendoo : »ou on partage de manière très open et très franche les réussites et les problèmes, Voilà. Donc c’est une relation effectivement de long terme autant sur la solution sur le business model et sur l’investisseur. Trouver un investisseur qui voulait jouer court terme n’allait pas avec notre stratégie .Donc nous, on a aussi refusé des investissements. »

I : »D’accord, c’est bien d’être dans cette position »

G – Azendoo : »Voilà on a eu la chance au bout de presque neuf mois d’errements ou de difficultés de trouver cette relation. »

I : »Ok, Ok, Ok .Est ce que cette application peut être postable par les auditeurs ? Est ce qu’il y a les versions d’essai ?

G – Azendoo : »comme je te le disais, Il suffit de se connecter sur notre site web qui est Azendoo.com. La seule chose qu’on peut vous proposer de faire il y a un site qui est très très jolie qui explique tout ça mais finalement vous pouvez vous connecter soit vous rentrez votre email et soit vous rentrez immédiatement dans l’application et comme je le dis elle est gratuite elle peut être utilisée gratuitement jusqu’ 10 personnes, 9 personnes que vous invitez ce qui fait une équipe de 10 de manière complètement gratuite et non limitée dans le temps. Voilà,   il est intéressant de savoir que vous pouvez également créer votre compte Azendoo depuis votre compte Google Apps puisqu’on est intégré à Google Apps. Donc il suffit que vous utilisiez votre login ou mot de passe Google Apps pour vous connectez a l’application et vous rentrez dans Azendoo et vous collaborez comme je l’ai dit, soit par la gestion de partager soit par la discussion mais en plus vous avez tous vos documents déjà présents puisque votre Google drive vos documents stocker chez Google sont déjà présents et disponibles. On est en train de réaliser d’autres intégrations du types @@@box du type Evernote et des applis métiers qu’on nous demande maintenant puisque ‘on commence à »

I : » À percer. »

G – Azendoo : » À percer, à la fois sur des sociétés de taille réduites qui sont très agiles type des startups ou d’autres mais également sur des très grands groupes puisque la stratégie qu’on a vécu notre signe initial qui était de la PME a amené une notoriété qui intéresse également les grands groupes sur des projets d’envergure comme à la Poste, comme d’autres succès qu’on va bientôt annoncer qui sont des sociétés soit publiques soit privées d’ailleurs.

I : »En tout cas c’est une belle success story au travers un très beau parcours, en combien de temps ? »

G – Azendoo : » Assez court finalement, moi j’ai quitté ma société précédente en décembre 2010″

I : » En deux ans ?

G- Azendoo  : »Oui à peine, en fait puisque, on a vraiment, on a fait un premier projet qui ne fonctionnait pas. On a vite arrêté parce qu’on n’avait pas envie de continuer dans ce biais-là. L’idée était pas trop mauvaise .Les gens étaient prêt à l’acheter mais ils ne voulaient pas l’utiliser. Donc nous, on n’avait pas envie de ca tout simplement et on a dit :   Bon, on arrête et on recommence » au bout de 3 mois. Donc en réalité, Azendoo est sorti, l’idée est sortie de terre avant l’été 2011. Le produit est sorti de terre puisqu’il faut les développer. Ce sont de vrais logiciels via navigatum, c’est des vrais logiciels, à la base. L’idée, enfin le logiciel est sorti de terre en février 2012. Il a été lancé en juin .En réalité, on a presque une grosse année de développement pour arriver à un résultat qui est aujourd’hui publicité et nous satisfait il y a pleins pleins d’idées .On veut travailler sur les usages .On veut travailler sur l’interaction, sur le physique et mobiles. Donc l’intérêt des objets, quels objets vous avez autour de vous et comment est-ce qu’on peut les faire connecter à votre vie productive. Donc voilà on a pleins pleins d’idées la dessus .On va annoncer pleins de choses à  venir »

I : »Ok, Ben je suivrais ton projet de prêt, je testerai l’application. »

Avec grand plaisir et puis n’hésite pas à nous faires des feedbacks. On adore ça .On est disponible pour voilà pour venir également chez nos clients pour les aider si il faut.

I : »Sympa, donc je mettrai un lien en bas de cette vidéo pour que les auditeurs puissent également visiter le site et télécharger l’application si il le souhaite. »

G – Azendoo : »Alors, petite petite correction .Ca ne télécharge pas parce que on n’a même pas installé le logiciel .C’est une solution solution web qui s’utilise via navigateur et comme on est web. On est également multi devices. Donc, on est entrain, on annonce très bientôt la sortie dans cette @@@@@ un scoop. Moi, j’ai l’application mobile dans ma poche elle n’est pas encore sortie .Et on la sort en décembre .Que vous soyez sur @@@ ou androïd pour une fois ça reste une application qui se consomme quel que soit votre devices et qui apporte les mêmes valeurs mais qui bien évidemment  n’a pas à se télécharger puis que elle est , on peut même changer de pc, ou changer de Mac, ou aller sur le mac d’un copain vous aurait votre environnement.

I : »Très bien en tout cas Grégory ça a été un grand plaisir »

G- Azendoo  : »Merci beaucoup, plaisir partagé »

I : »Et puis Donc je te dis à très bientôt »

G- Azendoo  : »A très bientôt j’espère soit sur le produit soit en vrai »

I : »Oui exactement ce sera avec grand plaisir également. »

I : »Donc merci en tout cas de nous avoir écouté et puis voilà, je vous invite à regarder ce que fait Grégory dans le@@@@à très bientôt »

 

G- Azendoo  : »Merci à vous, au revoir »

 

 

MOTS CLÉS RECHERCHES:
Grégory Lefort
Azendoo.com
Azendoo
dropbox
google drive
evernote
travail collaboratif
Productivité création entreprise

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.
auk1