investissement

Comment parler à un investisseur lors de votre recherche de financement

   

J’accompagne actuellement un dirigeant d’entreprise qui a un projet dans le secteur du livre.
 
Celui-ci est passionné par son projet.
 
Il développe son idée et son projet depuis plus de 15 ans.
Donc autant vous dire qu’il s’agit là d’un projet qui lui tient vraiment à cœur.
En soi, son projet est très intéressant.
 
Il s’agit d’un livre sous la forme de chasse au trésor grandeur nature.
Son projet a un vrai potentiel et peut réellement intéressé le grand public.
Il recherche actuellement entre 500 KE et 1 million d’euros via une levée de fonds.
 
Durant nos échanges, il m’a présenté son projet.
Néanmoins à aucun moment, il ne m’a parlé de chiffres.
 
J’ai du moi-même aller chercher les informations dont j’avais besoin pour le conseiller :
 
Combien ?
Comment ?
Quels avantages et gains financier l’investisseur pourrait retirer de son projet en investissant dans son entreprise ?
Quelle amplitude sur le marché ?
 
Bref, il s’est concentré uniquement sur son « produit » lors de la présentation qu’il m’a faite.
C’est un « créatif ».
 
Un investisseur sera certes rassuré par le fait que son projet a un vrai potentiel, mais il le sera d’autant plus (si ce n’est plus) si celui-ci parle le langage du financier.
 
Un financier, ce qu’il veut, c’est savoir si l’entreprise sera viable d’ici quelques années.
 
Il veut savoir s’il retirera un gain significatif de son investissement.
Il veut savoir si le dirigeant aura les compétences pour gérer et piloter sainement son entreprise.
Il veut savoir si son argent sera « en sécurité » dans les mains du dirigeant.
 
J’ai donc recommandé à cet entrepreneur d’inclure dans sa présentation des éléments chiffrés afin de donner envie aux investisseurs, de rassurer sur le potentiel du projet de parler le langage de l’investisseur et non uniquement celui du créatif et de l’inventeur.
 
Idem, si actuellement dans votre projet d’entreprise, vous recherchez des financements, n’oubliez pas :
Etre passionné c’est bien.
 
Mais ce n’est pas suffisant si vous souhaitez qu’un investisseur (voir même un banquier) vous suive.
Il vous faut parler son langage :
 

Donner envie, susciter l’intérêt, montrer l’amplitude et le potentiel de votre projet sous la forme de chiffre et de gains potentiels.

Adoptez votre discours et votre présentation à votre interlocuteur.
 
Parlez SON langage.
 
C’est comme cela que vous pourrez le convaincre et susciter son intérêt.

 

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.
auk1