vaincre ses peurs

Gérer vos peurs

   

La peur de vous lancer

 

Lorsque l’on entreprend, il est parfois difficile de se lancer, car vous pouvez avoir peur de l’inconnu.

Entreprendre c’est avoir la confiance suffisante en vous pour vous lancer.

 

C’est avoir la confiance en votre projet et en sa réussite.

 

Durant votre parcours au début, et même avant de vous lancer, il peut arriver assez fréquemment que vous ayez des doutes en votre projet, en votre capacité à le mener à bien surtout lorsque vous entreprenez jeune ou avec peu d’expériences.

 

Il est alors légitime de se dire :

 

« Je ne connais absolument rien au management, à la gestion d’une entreprise, je ne n’ai aucune expérience concrète dans la vente, le marketing, la finance,…etc., et je veux entreprendre ?  »

 

C’est ce qui m’était arrivé.

 

Lorsque j’ai voulu entreprendre et créer mon entreprise, j’étais encore étudiant. J’étais à ma dernière année scolaire à l’ESSEC.

 

Pendant cette année, malgré le fait que je brûlais d’un désir hardant d’entreprendre, il m’arrivait fréquemment de douter. Surtout que les autres étudiants n’étaient pas du tout dans la même perspective que moi. Il est parfois difficile de gérer cette pression que l’on ressent défaire différemment des autres, d’aller à « contre-courant ». De ne pas se conformer à la norme sociale qui nous entoure, c’est-à-dire à devenir des salariés.

 

 

Il est tellement plus facile et rassurant de faire comme ses camarades. On se sent « dans le même bateau », entrainé par les courants de la mer.

 

Aller à contre-courant de la pensée collective, demande un vrai courage, une vraie volonté, une croyance réelle en votre projet et une confiance en vous même supérieur à cette crainte, en votre capacité à réussir sur une voix différente.

 

 

Posez-vous réellement. Prenez le temps de la réflexion.

Posez-vous ces questions :

 

  • Au fond de vous même pensez-vous que cela puisse marcher ?
  • Avez-vous suffisamment confiance en votre projet pour vous lancer ?
  • Si vous ne le faites pas maintenant, le regretteriez-vous ou non ?

 

Si vous répondez « oui » à l’ensemble de ses questions, c’est que votre désir et votre confiance en vous sont suffisants pour vous lancer.

 

Comprenez bien que vous aurez besoin de l’ensemble de ce capital confiance et d’envie de réussir. Car si vous vous lancez dans l’aventure de l’entreprenariat, ils seront mis à rude épreuve et très souvent malmenés. C’est inévitable.

 

Il faut donc que dès le départ vous ayez une solide confiance en votre capacité à réussir et un désir profond d’y arriver.

 

Si vous avez répondu « non » à une des questions précédentes, peut être que vous n’êtes pas encore prêt…Peut-être que votre désir ou votre confiance en vous ne sont pas encore assez forts…

 

Dans ce cas, je ne vous conseille pas non plus de renoncer à votre projet.

Mais je vous mets en garde que le parcours d’entrepreneur n’est pas le parcours des « bisounours ». Il peut être semé d’embuches, et nécessairement, vous aurez besoin de puiser dans vos ressources, dans votre confiance en vous, dans votre désir à réussite à bâtir votre entreprise, notamment dans les moments difficiles de votre parcours d’entrepreneur.

 

Réfléchissez donc sérieusement à votre projet.

C’est une décision qui n’est pas à prendre à la légère.

 

Avez-vous suffisamment confiance en vous ?

Brûlez-vous d’un désir ardent d’entreprendre ?

 

Ce qui m’a aidé à vaincre la peur au moment de mon choix, c’était de m’imaginer le pire des scénarios.

 

Qu’est ce que je risquais dans le pire des cas si je me lançais et que mon entreprise ne réussirait pas.

 

Je me suis aperçu que même le pire des scénarios était acceptable.

 

Au pire, si mon entreprise avait été un échec, je serais retourné en tant que salarié. J’aurais alors acquis une grande expérience professionnelle que peu de jeunes ont l’occasion d’avoir.

Cela aurait été un point énorme de différenciation lors des entretiens par rapport aux autres candidats. Je ferais alors comme tout le monde et je serais salarié

(tout du moins pendant un temps afin de me refaire et de me relancer)

 

Si je suis amené être pauvre après mon expérience, au pire, je peux toujours vivre simplement. Je pourrais toujours aller revivre chez mes parents et je pourrais toujours manger pour quelques euros par jour.

 

 

Voilà la réalité du risque que je prenais.

 

À la vision de ce risque, je me suis dit qu’il était assez acceptable pour que je tente l’aventure.

 

Et au contraire, si j’avais du ne pas suivre mon désir d’entreprendre et que j’avais du attendre quelques années sous prétexte que cela aurait été « plus sage », j’aurais été alors déçu et l’aurais regretté toute ma vie.

 

Si j’avais dû chaque jour être salarié, travailler pour quelqu’un d’autre parce que l’on m’aurait dit que c’était la voie la plus « sécurisante », cela aurait été une vraie déception pour moi.

 

Donc si vous avez peur de vous lancer, regarder en vous même.

Vous êtes seul juge de votre destin.

 

Imaginez le pire des scénarios si vous vous lancez. Est-ce que ce scénario est acceptable ?

 

Cela vous permettra de relativiser l’échec et vous libérera dans le choix que vous prenez pour votre carrière.

 

Le secret pour récolter la plus grande fécondité, la plus grande jouissance de l’existence, consiste à vivre dangereusement !

– Friedrich Nietzsche –

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.

auk1