La puissance du Réseau pour un créateur d’entreprise

Réseau entreprendre – La puissance du Réseau pour un créateur d’entreprise

   

réseau entreprendre – La puissance du Réseau pour un créateur d’entreprise

 

PETIT DÉJEUNER A L’ASSEMBLÉE NATIONALE – Réseau entreprendre

 

Je viens d’intégrer un réseau entreprendre constitué de plusieurs membres de l’Assemblée Nationale, de BCG, de la Caisse des Dépôts, du sénat,…

Reseau entreprendre

 

C’est moi à droite

Pour être honnête, j’ai été ravi que l’on me propose de faire partie de ce réseau entreprendre constitué de dirigeants d’entreprises et d’hommes politiques.

Bien que mon entreprise soit très jeune, avoir la chance de côtoyer dans un même réseau entreprendre de grands PDG ou des personnes membres du Sénat et de l’Assemblée Nationale est un honneur pour moi et une vraie opportunité de développer des relations et pourquoi pas de belles opportunités d’affaires.

Le premier petit déjeuner que j’ai passé s’est déroulé à l’intérieur de l’assemblée nationale .

Ce fut le PDG de DEEZER, Axel Dauchez, qui a pris la parole pour parler de son entreprise.

 

Reseau entreprendre

Reseau entreprendre

 

– Réseau Entreprendre –

Deezer fut créé par deux jeunes de 24 ans en 2007.

En quelques années seulement, DEEZER touche plus de 20 millions d’utilisateurs, dont 1,4 million d’utilisateurs sur la version payante.

Durant son discours, il a dit une phrase qui m’a particulièrement interpelé :

« Nous allons vers une ère non pas de possession, mais d’accès »

Cette phrase m’a beaucoup fait réfléchir après ce petit déjeuner.

Je me suis dit qu’il avait bien raison.

Aujourd’hui les consommateurs ne veulent plus posséder et conserver des biens matériels mais plutôt avoir accès à un plus large choix.

La musique en est un exemple représentatif.

Et cela peut donner des pistes de réflexion à de nouveaux business….

D’autres éléments m’ont également fait réfléchir après ce petit déjeuner.

1) La négociation est féroce partout, et cela quelque soit le milieu.

Derrière l’effet « paillette », DEEZER est en proie à de très fortes négociations avec les majors tels Universal Music Group de par leurs positions dominantes par rapport à DEEZER

Perdre un partenariat revient pour un major à perdre de l’argent. Mais pour DEEZER qui a forcément besoin d’eux, c’est perdre l’entreprise et son « business model ».

On peut voir ici que la relation est TRÈS déséquilibrée.

Ils sont soumis à une négociation plus que féroce de la part de « leurs partenaires ».

D’ailleurs, DEEZER a été en processus juridique avec Universal pour rupture abusive du contrat qui les liait.

DEEZER a finalement gagné. Ce fut une première en France que le droit commercial prime sur le droit d’auteur.

2) Un seul partenariat peut changer une entreprise du tout au tout.

DEEZER a pu faire un bond énorme notamment grâce au partenariat qu’ils ont réussi à bâtir avec FACEBOOK.

Ce seul partenariat leur a permis de faire un bond considérable.

3) Un Business Model bien ficelé peut modifier les statistiques et le panier d’achats moyens d’un consommateur.

Pour exemple, la moyenne française était de 2 disques achetés par an et par foyer.

Le modèle économique de DEEZER leur a permis de faire 4 fois plus que la moyenne annoncée avec la formule 10 euros/mois pour 60 heures d’écoutes.

Au départ DEEZER se rémunérait essentiellement grâce à la publicité et ne faisait pas payer ses utilisateurs. Cela a permis à l’entreprise d’assoir sa notoriété auprès du public.

Une fois leur notoriété installée, DEEZER est passé à une version payante et a limité l’accès gratuit à 5 heures par utilisateur par mois.

4) Levée de fonds de 12, 2 millions d’euros

Pas mal pour une société crée en 2007 par deux jeunes de 24 ans en France.

Si vous avez une idée brillante, l’argent se trouve.

Que ce soit auprès des banquiers comme ce fut mon cas ou auprès des investisseurs comme pour DEEZER.

Ce n’est donc pas une excuse de dire : « je n’ai pas d’argent ».

On peut entreprendre avec une idée. Les fonds pour se lancer se trouvent si votre projet tient la route.

5) Un éternel recommencement

Comme on dit : l’histoire se répète.

Malheureusement, le cas de DEEZER ne fait pas exception.

Cette entreprise avait été créée par deux jeunes de 24 ans. Mais après quelques années, ils n’arrivaient plus à se supporter et ils n’arrivaient plus à dialoguer.

Les actionnaires ont donc décidé de mettre un homme d’expérience, Axel Dauchez, pour calmer le jeu et faire progresser l’entreprise.

Comme dans beaucoup de partenariats d’affaires en binôme, il y avait le développeur et le technique.

Finalement, c’est le développeur qui est parti et qui a quitté l’aventure.

La réflexion que j’en retire, c’est qu’un partenariat doit être bien choisi et qu’il faut (comme dans un mariage) beaucoup, beaucoup communiquer et cela de manière bienveillante pour que ça marche.

 

Qu’en pensez-vous ?

 

MOTS CLÉS RECHERCHES sur la thématique réseau entreprendre:

association réseau entreprendre

Réseau entreprendre

Avoir un réseau d’entrepreneur

Réseau de chef d’entreprise

réseau entreprendre rhone

réseau entreprendre atlantique

Réseau de dirigeant d’entreprise

réseau entreprendre nord

réseau entreprise

entreprise en réseau

réseaux sociaux entreprises

réseaux d entreprise

les réseaux d entreprise

réseaux professionnels

 

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.
auk1