tresorerie

La trésorerie d’entreprise

   

Lorsque l’on entreprend, on est très motivé au départ et comme tout entrepreneur, on croit fermement à la réussite de son entreprise.

 

On se dit que cela va marcher et que notre entreprise va déborder de commandes dès sa création.

 

 

Seulement, voilà, les statistiques jouent contre nous en France

 

Très peu d’entreprises arrivent à dépasser les 3 ans d’existences.

 

La plupart du temps, ce n’est pas parce l’entrepreneur en question n’est pas doué ou que le positionnement est mal choisi.

 

Le vrai problème vient de la trésorerie

 

Pour faire simple, c’est le cash disponible que vous avez en banque.

 

C’est généralement l’une des causes premières de mortalité des entreprises à leur début.

 

Il vous faut donc bien maitriser cette dimension si vous souhaitez pérenniser votre entreprise.

 

C’est le nerf de la guerre pour une entreprise, et cela, quelle que soit sa taille.

 

Si vous n’avez plus de cash disponible et qu’en bien même vous facturez des ventes réalisées, s’il n’y a plus d’argent dans les caisses, c’est game over.

 

Le jeu s’arrête là.

 

Il est donc primordial pour un dirigeant d’entreprise de suivre régulièrement sa trésorerie.

Il en va de la survie de votre entreprise.

 

Lorsque vous créez votre entreprise, ayez une bonne trésorerie au départ. Ayez de l’argent disponible pour plusieurs mois de sécurité.

 

Lorsque j’ai créé mon entreprise, j’avais estimé mes charges dans les alentours de 15 000 euros mensuels en charges fixes pour la première année.

 

J’ai voulu lancer mon entreprise en étant serein.

J’ai donc rassemblé une somme qui me permettait de couvrir un an et demi de dépenses sans aucune vente de réalisé.

 

Heureusement que j’avais de la trésorerie, car j’ai signé mon premier contrat qu’au bout de 6 mois d’activité.

 

Fort heureusement, j’avais anticipé le fait que mon activité allait prendre du temps à décoller.

Et après 6 mois d’activité, il me restait encore une bonne marge de sécurité pour le « au cas où ».

 

Si je n’avais pas pris soin d’avoir autant de marge de sécurité, mon entreprise aurait été sans nul doute été un échec.

Je n’aurais pas écrit ce livre ou alors je l’aurais intitulé : « Entreprendre, ce qu’il ne faut pas faire ».

 

Qui plus est, lorsque vous avez de la marge de sécurité dans votre trésorerie, cela vous permet de faire les bons choix et avoir votre regard sur le moyen et long terme.

 

Vous n’êtes pas rivé uniquement au court terme et à vouloir à tout prix signer pour survivre.

 

Vous allez plutôt viser des orientations qui prennent plus de temps, mais qui seront plus bénéfiques et plus rentables à moyen et long terme. Vous ne pouvez vous permettre cela que si vous avez une bonne trésorerie avec une marge de sécurité confortable

 

En ayant discuté avec plusieurs entrepreneurs qui ont échoué à leur début, la raison principale n’est pas leur manque de compétence bien au contraire.

 

Mais plutôt le manque de trésorerie et qu’ils n’ont pas su être assez prévoyants.

 

Afin d’assurer une pérennité à votre entreprise, vous devez optimiser tous les leviers possibles qui vous permettront d’avoir toujours une bonne trésorerie et une bonne gestion de votre entreprise.

 

Si vous suivez le plan suivant, vous n’aurez jamais aucun problème de trésorerie :

 

1) Avant de créer votre entreprise :

 

Mobiliser un maximum d’argent avec au minimum plus d’un an de trésorerie qui vous permettront de couvrir toutes vos dépenses sur au moins un an et cela sans aucune rentrer d’argent.

 

Utilisez différents leviers possibles pour amasser un maximum d’argent pour vous lancer :

  • Vos fonds personnels
  • Empruntez à vos proches
  • Les tontines
  • Les prêts bancaires
  • Les investisseurs
  • Les prêts à taux zéro grâce à des concours
  • En sollicitant OSEO (qui aident beaucoup les entrepreneurs)

 

 

Plus vous aurez d’argent, mieux ça sera.

Bien évidemment, il vous faudra bien présenter votre dossier si vous sollicitez les banques, les investisseurs ou OSEO.

 

N’allez pas leur dire : « je viens vous voir, car je voudrais constituer une bonne trésorerie et être sûr que je ne ferais pas faillite trop tôt à cause d’un manque de cash »

 

Si vous dites cela, personne ne vous prêtera de l’argent.

 

Les gens aiment savoir pourquoi ils vous prêteront de l’argent et à quoi il va servir.

Si vous ficelez bien votre dossier, vous verrez que vous n’aurez pas trop de mal à justifier des dépenses qui couvrent les emprunts que vous demandez.

 

Même si dans le concret, une fois que l’on vous aura débloqué les fonds, vous n’êtes pas obligé de réaliser ses dépenses « fictifs ».

Vous pourrez alors garder cet argent afin qu’il serve de marge de sécurité durant votre développement.

 

Vous entendrez certainement des personnes qui vous diront qu’il faut « être à flux tendu de trésorerie» et que cela n’est pas bien de laisser « dormir » l’argent.

 

Vous vous rendrez compte que ces mêmes personnes qui prodiguent ces conseils, n’ont jamais entrepris et ni créé leur propre entreprise.

 

Tous les entrepreneurs vous le diront : il est impossible de prévoir toutes les dépenses que vous aurez au départ, surtout durant la première année et qu’être à flux tendu « dès le départ » est un suicide et une pure co******.

 

La vérité c’est que plus vous aurez de trésoreries, plus vous serez serein.

Plus vous serez serein, plus vos choix seront meilleurs.

Plus vos choix seront meilleurs, plus vous aurez de chances de perdurer.

 

Mais si dès le départ, vous n’avez que très peu de trésoreries et qu’elle ne couvre que quelques mois de dépenses, vous jouez avec le feu…

 

Dans ce cas là, inutile d’entreprendre. Allez au casino, mettez votre argent et tentez votre chance ainsi, cela reviendra à la même chose (cela sera moins fatigant).

 

Si vous êtes un vrai entrepreneur, vous serez prévoyant et vous aurez une soupape de sécurité confortable pour le « au cas où » lorsque vous démarrerez votre activité

 

Ensuite, une fois que vous aurez créé votre entreprise, vous devez également continuer à garder un œil sur votre trésorerie de manière régulière et prendre des mesures qui vous permettront d’optimiser au mieux le niveau de votre trésorerie :

 

  • Optimiser votre BFR (besoin en fonds de roulement) comment ?

En réduisant au maximum l’écart entre vos paiements clients et le paiement des fournisseurs. Négocier à chaque fois que vous le pouvez cet écart de part et d’autre.

Essayez de réduire le délai de paiement de vos clients et essayez de rallonger le délai de paiement de vos fournisseurs

 

  • Si vous avez des écarts qui restent importants en terme de BFR, même si cela vous coute un peu d’argent, faites appel à une société d’affacturage. Ils s’occuperont de réduire vos délais de paiements clients en vous avançant l’argent des factures clients que vous leur confiez moyennant une petite contribution.

 

Si vous facturez beaucoup (ce qui est bon signe) ne freinez pas votre activité simplement parce que vous avez des délais de paiement important et que vous pensez ne pas pouvoir assurer en terme de trésorerie.

Payez un peu d’argent, faites appel à une société d’affacturage et vous pourrez vous développer en toute sérénité et cerise sur le gâteau, vous pourrez mieux dormir la nuit.

 

 

 

  • Faites plus de vente.

 

On ne le dira jamais assez. Mais si vous voulez augmenter votre niveau de trésorerie de manière pérenne sur la durée, il est évident que vous devez vendre plus pour dégager plus de marge et couvrir ainsi largement vos dépenses. Le surplus d’argent qu’il vous restera (votre résultat net) vous servira soit à être réinvesti soit à être conservé pour assurer une bonne trésorerie.

 

Sur le long terme, cela sera le moyen le plus efficace et le plus sain d’avoir une bonne trésorerie d’entreprise.

 

  • Ne prenez pas un « trop gros salaire » au départ

 

Lorsque l’on est à son compte et lorsque l’on est majoritaire, on se fixe soit même son propre salaire.

 

Si vous êtes trop gourmand, que vous prenez un gros salaire alors que vous ne faites pas de rentrer d’argent important, vous faites prendre un risque à votre entreprise.

 

Le salaire que vous vous prenez doit être proportionnel au résultat que votre entreprise fait.

 

Ne soyez pas trop gourmand au départ. Privilégiez plutôt de mettre à profit cet argent disponible à développer votre entreprise. Plus tard, une fois que votre entreprise tournera bien et qu’elle sera devenue bien stable, là vous pourrez vous prendre un très bon salaire et personne ne pourra vous dire quoi que ce soit.

 

Vous l’aurez amplement mérité.

 

 

 

  • Ne prenez pas trop de dividende au départ

 

Lorsque les premiers résultats tombent, il est tentant de se faire plaisir après le travail que l’on a réalisé en se prenant des dividendes.

On se dit alors que l’on l’a bien méritée.

 

Simplement si vous différez votre satisfaction à court terme et que vous réinvestissez cet argent dans l’entreprise, cela vous permettra d’avoir une plus grande satisfaction à long terme.

 

L’argent appelle l’argent.

Si vous laissez cet argent dans l’entreprise, aux yeux du monde, c’est votre entreprise qui s’enrichit et non vous.

 

Cela attirera les investisseurs et les banquiers vous feront encore plus confiance pour vous prêter de l’argent afin que vous puissiez encore plus grossir.

 

Préférer avoir un gros gâteau dans quelques années, plutôt que de manger quelques bonbons maintenant.

La gratification n’en sera que meilleure et plus grande

 

  • Si on vous prête de l’argent, même si vous n’en avez pas besoin, dites oui

 

Si une banque veut vous prêter de l’argent, ne dites pas non.

Honnêtement, l’argent est toujours mieux dans votre compte en banque qu’ailleurs.

Au moins, vous pourrez ainsi planifier d’autres projets de développement qui vous permettront de vous développer encore plus.

 

Au final, à l’échelle d’une entreprise, un prêt bancaire ne coute pas très cher.

Prenez l’argent, dites merci et voyez ce que vous voulez en faire.

 

C’es toujours mieux d’avoir comme problème : trop d’argent et ne pas savoir quoi en faire que l’inverse, de n’avoir pas assez d’argent et de ne pouvoir rien faire.

 

 

  • Anticiper vos besoins et aller chercher l’argent lorsque vous êtes encore dans une position favorable.

 

Le maitre mot d’un chef d’entreprise c’est l’anticipation.

Sans anticipation, il ne peut y avoir de stratégie d’entreprise efficace.

 

Il est normal qu’à certains moments de votre entreprise, surtout à des tournants clés, vous ayez besoin de cash.

Ce qui n’est pas normal par contre, c’est d’anticiper ce besoin.

Si vous attendez d’être dans le rouge pour réagir, vous ne managez pas votre entreprise, vous subissez les aléas.

 

Hors si vous anticipez un tant soit peu les besoins de votre entreprise et que vous allez chercher des fonds dans les moments favorables, vous aurez plus de chances d’obtenir ce que vous souhaitez en terme de financement, et cela, dans des conditions plus favorables que si vous attendez d’être dans le rouge.

 

Vous l’aurez compris au travers de ce chapitre. Le maitre mot de la gestion d’une entreprise, c’est sa trésorerie disponible.

 

Quels que soient les moments de la vie d’une entreprise, si vous gardez un œil dessus et que vous anticipez les besoins en amont afin de réagir au plus vite, il ne peut rien vous arriver.

 

Vous serez encore là tandis que d’autres auront fait faillite pour cause de négligence.

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.
auk1