fausse-croyance

Les fausses croyances de l’entreprenariat

   

Lorsque l’on souhaite entreprendre, nous pouvons être très emballés par notre projet puis  à d’autres moments, penser que celui-ci n’est pas réalisable.

 

On se dit alors des phrases comme :

« Si c’était une si bonne idée, d’autres l’auraient fait avant moi »

Ou bien :

« Je n’ai pas l’expérience »

Ou encore :

« On verra plus tard »

 

 

Toutes ses fausses « bonnes raisons » ne sont ni plus, ni moins qu’une rationalisation de nos propres peurs.

 

C’est notre peur qui nous freine dans nos projets.

 

Parfois, malheureusement, c’est aussi notre entourage qui nous met dans le doute.

 

Il y a énormément de fausses croyances liées à l’entreprenariat.

 

Parfois, ces fausses croyances nous freinent tellement qu’elles tuent dans l’œuf, notre projet.

C’est pourquoi qu’autant de gens  qui ont de bonnes idées  ne les mettent pas en pratique.

Ils font de la procrastination.

 

Comme dit le proverbe : « Dix réflexions ne valent pas une action ».

 

Les croyances courantes et que j’ai le plus souvent entendu sont :

 

« Je suis encore trop jeune » ; « Je suis trop vieux » ; « C’est trop tard pour moi », « On verra quand j’aurai plus d’expérience.

 

Il n’y a pas d’âge pour entreprendre. De grandes fortunes ont été réalisées par des jeunes personnes sans diplôme, durant leurs études ou tout juste après.

 

Regardez Bill Gates, Mark Zuckerberg …

 

Ils ont créé leurs entreprises, très jeunes, et font parties des hommes les plus riches de la planète.

 

Vous allez certainement me dire :

« Oui, mais moi je ne suis pas comme eux… »

 

C’est peut-être vrai. Peut-être que vous ne serez pas milliardaire comme eux.

Mais réussir votre propre affaire et bâtir une entreprise prospère, c’est possible  pour beaucoup d’entre nous.

 

C’est en se donnant les moyens et en dépassant ses « fausses bonnes raisons » que l’on peut y arriver.

 

 

« Je n’ai pas assez de courage pour réaliser ce projet »

 

Le courage vient de la confiance en soi et de notre capacité d’abnégation pour aller jusqu’au bout de ce que l’on s’est fixé. Et ce, quelle que soit la difficulté des tâches.

 

On acquière le courage par la force de caractère et  par la volonté d’à aller jusqu’au bout quoiqu’il arrive.

 

Cela passe par un grand rêve et une conviction pour le réaliser.

 

 

« Je n’ai pas d’argent »

 

Si votre projet est bon, vous pourrez toujours vous associer à quelqu’un qui en a. Ou bien, vous pouvez aussi trouver un financement auprès des banques, d’un business Angel, d’investisseurs…

 

L’argent n’est pas un problème si votre projet est solide. Vous en trouverez d’une manière ou d’une autre.

 

Pour ma part, mon père est chauffeur de taxi et ma mère est mère au foyer.

On peut donc dire que je n’avais pas vraiment d’argent. Cela ne m’a pas empêché pour autant de faire l’ESSEC et d’entreprendre directement après mes études.

 

 

 

« J’ai la vie devant moi et je le ferais plus tard lorsque j’aurais plus de temps »

 

Si vous n’avez pas de temps maintenant, vous n’en aurez pas plus par la suite. Si ce n’est moins encore…

 

Plus vous avancez avec l’âge, moins vous avez de temps.

Vous allez peut-être avoir plus tard (comme la majorité d’entre nous) une femme et des enfants.

Pensez-vous alors, sincèrement, que vous aurez plus de temps plus tard ?

 

Soyons honnêtes : ce ne sera pas le cas.

Plus on repousse l’échéance moins on a de chance de voir notre projet se concrétiser.

 

 

« C’est déjà difficile de trouver un travail, alors créer son entreprise…. »

 

C’est difficile de trouver un travail…peut-être.

Ce n’est pas facile d’entreprendre et de créer son entreprise. Je le reconnais.

 

Mais à choisir, je préfère mettre mon énergie dans la création de ma propre structure plutôt que mettre mon énergie à chercher du travail et vouloir concrétiser le rêve de quelqu’un d’autre.

 

 

«  C’est impossible pour moi, je n’ai pas les compétences »

 

C’est vrai. Mais vous apprendrez.

Il n’y a pas de plus bel apprentissage que l’entreprenariat.

Vous avez alors une vision globale de ce qui fait une entreprise et ses fonctions principales.

Vous comprenez alors les postes clés d’une entreprise.

 

 

« Il faut tout connaître pour être un entrepreneur »

 

Pas du tout.

S’il vous manque des compétences, vous pourrez aller chercher cette expertise chez quelqu’un d’autre en externe, ou chez quelqu’un que vous recruterez.

 

Vous n’avez pas besoin de tout connaître.

Le rôle d’un entrepreneur n’est pas de tous savoir, mais de s’entourer de bonnes personnes, efficaces et qui ont l’expertise attendue.

 

Votre but est de donner le cap et de tout faire pour le maintenir, qu’importent les situations

 

 

« Je ne connais personne dans mon entourage qui pourra me conseiller »

 

Vous rencontrerez forcément des personnes qui pourront vous conseiller et qui seront prêtes à partager avec vous leurs expériences d’entrepreneurs.

 

Pour ma part, après l’école, je n’avais pas non plus énormément de contact.

Et pourtant, je me suis bâti un bon réseau.

 

Cela se fait progressivement. Vous n’avez pas besoin d’attendre d’avoir un large réseau pour entreprendre.

 

Vous pouvez bâtir votre réseau au fur et à mesure de votre progression.

 

Par ailleurs, des réseaux d’entrepreneurs existent et vous permettent de vous constituer un bon carnet d’adresses.

 

 

« Je ne sais pas par où commencer »

 

Les grands voyages ont toujours commencé par un petit pas.

Commencez et vous verrez que vous aurez l’élan pour continuer quelque soit le bout par lequel vous le prenez.

 

 

« Je vais travailler énormément et je n’ai pas envie de ça, je vais perdre ma jeunesse »

 

Si vous commencez votre carrière en tant que salarié, vous allez aussi beaucoup travailler.

Entreprendre procure l’avantage de pouvoir bâtir votre avenir et d’avoir un business pour VOUS.

 

Au fur et à mesure que vous avancerez, si vous vous débrouillez bien, vous pourrez déléguer votre management pour n’être présent que ponctuellement afin de vérifier que tout fonctionne bien au sein de votre entreprise. Même si vous travaillerez moins, vous empocherez quand même les dividendes de votre entreprise issue de l’ensemble du travail et des efforts de vos collaborateurs.

 

Chose pratiquement impossible à faire lorsque vous êtes salarié.

 

 

Comme vous pouvez le constater, la plupart des croyances qui peuvent vous bloquer au moment de vous lancer sont de «  fausses croyances »

 

Tout se joue dans votre tête. Si vous avez peur et que vous vous dites que ce n’est pas faisable, alors cela ne le sera pas.

 

Mais en  prenant le recul suffisant, vous comprendrez que ce n’est qu’une question de perception.

 

Le fait que vous soyez jeune vous donne un avantage considérable pour entreprendre.

Vous avez l’énergie, l’enthousiasme de la jeunesse, vous n’avez pas de contrainte et vous avez justement tout à apprendre.

 

« Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. »

 – Gandhi  –

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.

auk1