cage doree

Ne faites pas de votre entreprise une cage dorée

   

Lorsque vous aurez réussi, le risque est que vous vous enfermiez dans votre réussite parce que vous aurez « besoin » de vos revenus chaque mois.

 

Si vous avez entrepris et décidez de créer vous même votre propre entreprise, ce n’est certainement pas dans le but de vous sentir enfermé poings et mains liées dans votre entreprise parce que vous êtes obligé de subvenir à vos besoins et à celui de votre famille.

 

Faisant partie de plusieurs réseaux de chefs d’entreprise, je me suis aperçu que plusieurs entrepreneurs étaient dans ce cas de figure.

 

Ils ne se sentaient plus heureux dans leur travail et étaient obligés de continuer à travailler.

 

Un entrepreneur m’a un jour dit :

« Qu’est ce que tu veux que je fasse d’autre ? J’ai presque 50 ans et cette entreprise, c’est tout ce que j’ai. Qu’est ce que tu veux que je fasse après cela ? Je ne sais faire que ça. »

 

 

J’ai trouvé ces mots tellement tristes venant d’un entrepreneur.

 

Par définition même, un entrepreneur est celui qui est dans l’action et prend sa vie en main en prenant des risques mesurés et calculés afin de bâtir un rêve ou de gagner sa propre liberté.

 

Et non pas de continuer à travailler dans son entreprise parce qu’il se sent « obliger de rester » parce qu’il ne sait pas quoi faire d’autres.

 

Néanmoins, je lui remercie de la conversation et de l’honnêteté qu’il a eues envers moi.

Cela m’a permis de prendre conscience que je ne voulais pas finir comme lui.

 

Je ne voudrais pas plus tard me sentir obliger de rester dans une entreprise parce que j’en ai besoin pour subvenir à mes besoins et à ceux de ma famille.

 

 

Dans ma première entreprise, j’avoue avoir eu des moments où j’ai voulu tout abandonner.

 

Mais à chaque fois, j’ai renoncé à cette idée, car je sais que j’ai encore des choses à apprendre et que cette entreprise que j’ai créée m’apporte cet apprentissage.

Notamment sur les dimensions managériales et ventes sur lesquelles j’apprends encore.

 

Par contre, le jour où je sentirais que je n’ai plus rien à apprendre à travers de cette entreprise, je partirai soit en revendant l’entreprise ou en la faisant entièrement gérer par quelqu’un d’autre.

 

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui font que j’entreprends sur d’autres projets en parallèle.

 

Je veux me donner cette liberté de pouvoir partir quand je veux et de ne pas me sentir poings et mains liées parce que ma première entreprise  représente ma seule source de revenus.

 

Je ne veux pas finir comme l’entrepreneur qui m’a dit ces mots.

Je trouverais personnellement cela tellement triste.

 

Si vous entreprenez et que vous réussissez dans votre entreprise, regardez quand même autour de vous.

 

Il peut être judicieux de posséder d’autres entreprises ou d’investir dans d’autres supports en parallèle afin que vous puissiez toujours garder votre liberté d’action.

 

L’important est de faire ce que vous voulez faire et non pas, être contraint de le faire parce que vous vous y sentez obligés. Auquel cas, il vaut mieux rester salarié,  au moins vous aurez vos semaines de vacances et votre 13e mois…

 

La vie est suffisamment courte pour ne pas être vécu comme on le souhaite.

 

Ne devenez pas prisonnier de l’entreprise que vous aurez créée.

Faites en sorte de toujours garder votre liberté d’action.

 

« Un homme avisé aura au moins trois sources de revenus pour l’assurer lui et à sa famille »

                                                                                              Choffray, Professeur à l’ ESSEC

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.
auk1