leader

Prendre conscience de votre rôle de leader et de chef d’entreprise

   

Il est facile d’avoir un complexe par rapport au poste que l’on a de PDG de son entreprise.

 

On se dit alors « je suis peut-être PDG sur le papier, mais en pratique je ne connais pas grand-chose ».

 

C’est ce qu’il m’était arrivé.

Quand bien même j’avais fait une grande école de commerce, je savais que, je ne savais que peu de choses du monde l’entreprise et de sa réalité.

 

J’ai cherché alors à apprendre, encore et encore.

 

Sur le principe, c’est une bonne démarche de continuer à apprendre.

Mais ce qui ne l’est pas, c’est le complexe que l’on peut ressentir vis-à-vis d’autres et surtout de ses collaborateurs.

 

 

Par exemple, à mes débuts, j’avais des complexes vis-à-vis de mon équipe commerciale du à mon manque d’expérience aussi bien commercial qu’en tant que manager.

 

Ils étaient plus âgés que moi et avec une expérience commerciale déjà avérée.

Alors que moi pas du tout, je venais tout juste de sortir de mes études.

 

J’ai donc tout fait pour progresser et devenir un excellent commercial et un très bon manager.

 

Aujourd’hui, j’estime avoir beaucoup progressé sur les deux aspects.

Je suis devenu un bon commercial et j’aime à croire également un bon manager.

 

Néanmoins, avec le recul que j’ai à présent, je me rends compte que je n’ai pas forcément emprunté la meilleure voie.

 

Au lieu de devenir un chef d’entreprise, j’étais devenu un « super commercial ».

 

Bien sûr j’avais gagné le respect de mon équipe commercial et la légitimité de les encadrer puisque j’étais devenu le meilleur.

 

Mais j’avais échoué dans mon rôle principal, qui devait être de les guider,  les mener et de les orienter.

 

Comprenez bien que vous n’avez pas besoin d’être le meilleur commercial de votre entreprise.

 

Votre rôle principal n’est pas d’être le meilleur, mais d’embaucher les meilleurs.

 

 

Et ça, ça fait toute la différence.

 

J’ai pris conscience de cela en discutant avec un chef d’entreprise de mon réseau.

Il m’a alors dit : «Tu n’as pas à savoir courir comme un cheval pour être un bon jockey. Ton rôle n’est pas de courir. Ton rôle est d’amener ton cheval à être le plus rapide de tous ».

 

Ce qu’il m’a dit à ce moment-là a été pour moi une révélation.

 

J’avais compris l’erreur que j’avais faite.

 

Bien que je ne regrette pas le moins du monde d’avoir renforcé mes compétences sur les aspects commerciaux, j’ai pris conscience que mon rôle n’était pas de faire ce que faisaient mes collaborateurs.

 

Mais plutôt de leur donner les moyens de réussir, définir  la stratégie et les objectifs de l’entreprise.

 

Finalement, mes collaborateurs n’attendaient pas que je sache tout faire, mais plutôt que je leur donne la vision d’où il faut aller.

 

C’est ce que vos collaborateurs attendront de vous.

 

Ne vous détrompez pas et ne perdez pas de vue votre rôle principal.

 

C’est normal de ne pas tous savoir.

 

Même si vous êtes jeune, même si vous ne connaissez pas tout, préférez plutôt embaucher ceux qui savent et consacré plutôt votre temps au développement de votre entreprise en faisant en sorte de :

 

– trouver des sources de financement

– établir des partenariats solides

– entretenir la relation avec des dirigeants d’entreprises clientes et fournisseurs

– savoir bien recruter

– organiser vos services internes

– définir les choix d’orientations et les objectifs de l’entreprise.

 

Vous êtes le chef d’orchestre, non pas un musicien du groupe.

Si vous descendez trop bas dans l’opérationnel, il n’y pas plus de tête.

Et s’il n’y a plus de chef d’orchestre, c’est la cacophonie générale.

 

Plus personne ne sait où il va, ni pourquoi, ni comment….

 

« Le général représente la sagesse, la sincérité, le courage et la rigueur. »

– Sun Tzu – L’art de la guerre

  Vous avez aimé l'article? Inscrivez vous ci-dessous pour aller encore plus loin et recevoir de nombreux conseils et vidéos exclusifs.
auk1